Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Frais de port offerts dès 40€ d'achat !

Mon café au saut du lit ... Bonne ou mauvaise idée pour se réveiller ?

Mon café au saut du lit ... Bonne ou mauvaise idée pour se réveiller ?

10h du matin, toujours pas les yeux en face des trous ? On a peut-être trouvé une explication...Et devinez quoi c'est uniquement parce que notre corps est naturellement bien fait !

Le créneau magique pour notre premier shot de caféine serait plutôt entre 9h30 et 11h30.

Avez-vous déjà pensé à l'heure à laquelle vous sirotez votre première tasse ? Eh bien, il semblerait que le timing soit aussi crucial que la qualité de votre arabica préféré, surtout quand il s'agit de danser avec notre partenaire un peu stressé, j'ai nommé : le cortisol.

À la découverte du cortisol, l'hormone du "Oui, je suis prêt(e) !"

Le cortisol, c'est un peu comme l'alarme interne de votre corps. Imaginez-le comme le DJ de votre organisme, lançant la playlist de votre réveil chaque matin. Il pousse le volume au max dès que vous ouvrez les yeux, vous préparant à affronter le jour. Son pic naturel dans le sang, environ 30 à 45 minutes après que vous ayez quitté le pays des rêves, est sa façon de dire : "Allons-y, le monde n'attend plus que toi !"

Le café et le cortisol : une danse délicate

Maintenant, parlons café. Cette merveilleuse potion de vigilance fonctionne comme un coup de fouet pour notre système nerveux central, nous faisant dire "Ah, je suis humain(e) à nouveau." Cependant, ajouter une dose de caféine dans le mixe alors que le cortisol est déjà en train de faire la fête peut être un peu... contre-productif.

  1. Quand le café joue les trouble-fête : Imaginez que vous lancez une super playlist pour booster votre matinée, et que quelqu'un d'autre décide soudainement de jouer du heavy metal par-dessus. Le café, lorsqu'il débarque en plein concert de cortisol, peut surcharger l'ambiance, poussant votre corps à produire encore plus de cortisol. Résultat ? Un surplus de stress sans ticket d'entrée.

  2. La tolérance, cet invité indésirable : Boire du café au moment où votre corps célèbre déjà le lever du soleil avec du cortisol peut conduire à une sorte d'habitude, où "plus" ne signifie jamais "mieux". Votre corps commence à s'attendre à ce coup de pouce matinal, et soudain, une tasse de café ne suffit plus à vous faire sortir du lit.

Pourquoi laisser le cortisol solo avant de lancer la caféine ?

En invitant le café à votre fête matinale après que le cortisol ait eu le temps de faire son show solo, vous permettez à votre corps de profiter pleinement de chaque stimulant sans qu'ils n'entrent en compétition. Cela signifie attendre que le pic de cortisol ait décru, disons entre 9h30 et 11h30, pour prendre cette première gorgée divine.

En résumé : synchronisez vos rythmes !

En ajustant l'heure de votre premier café pour après le lever de rideau du cortisol, vous orchestrez une harmonie corporelle qui vous permet de savourer les bienfaits de la caféine tout en gardant votre hormone du stress sur son 31. C'est un peu comme organiser la meilleure soirée : tout est une question de timing !

Alors, demain matin, avant de courir vers votre machine à café, laissez votre corps se réveiller au son du cortisol (on serait tenter ici de vous suggerer une petite chicorée Cherico...). Et quand l'heure sera venue, savourez votre café en sachant que vous avez donné à votre journée le meilleur départ possible, en rythme et en saveur !

Pour toute commande supérieure à 20€ = Frais de port à 3,40€ au lieu de 5,90€

Panier

Votre commande est qualifié pour la livraison gratuite Plus que €40 et vos frais de livraison sont offerts
Plus de produits disponibles à l'achat